Chère petite – Romy Hausmann

Les parents de Lena Beck, étudiante, qui a disparu depuis quatorze ans reçoivent un appel de la police : on a retrouvé sur une route forestière une jeune femme accidentée par une voiture, désorientée, avec une petite fille. C’est dans la même région, et l’âge et le prénom correspondent.. La petite fille dit que c’est sa maman, elle s’appelle Lena. Le père, Matthias et son épouse vont à l’hôpital pour « identifier » leur fille, vivante enfin, hospitalisée en observation.
Mais ce n’est pas Lena. Elle dit s’appeler Lena, mais ce n’est pas elle. En sortant de la chambre, désespérés de cet espoir brisé, ils aperçoivent la petite fille, maigre à faire peur, sale, à pieds nus, ils ont un haut-le-coeur : elle, cette petite fille, Hannah, est le portrait craché de leur fille lorsqu’elle était petite. Il y a là un mystère. L’enfant reste hospitalisée mais en pédiatrie. C’est elle qui parle, qui pense au début du livre. Les personnages entrecroisent leurs voix dans différents chapitres, Matthias, Kirsten, Lena, Hannah…

C’est une toute petite chronique que j’écris là : ce thriller, parlant d’une femme et d’enfants prisonniers dans une cabane au milieu d’une forêt, sans fenêtres, sans jamais voir le jour est particulièrement bien écrit, bien ficelé, car chacun parle, réfléchit, subit, on comprend ce qui se passe chez chacun, sauf le/la/les criminels (pas de spoil). Les émotions, la vie dans une seule pièce, les « punitions », le froid polaire l’hiver, les devoirs des enfants, le fait d’être constamment affamés, frappés, selon le bon vouloir du tortionnaire, qui se considère comme le mari de Lena… et cette jeune femme, traumatisée, qui finit par oser dire qu’elle n’est pas Lena, qu’il n’y a que quatre mois qu’elle a été kidnappée a aussi un rôle à jouer dans cette histoire, mais elle a tué le tortionnaire, avant de s’enfuir. Où est la vérité ?
C’est vraiment rare que je lise des thrillers de chez Actes Sud, mais c’est vraiment une pépite de suspense. Je le recommande ! Rien de sanglant, que du suspense, on ne peut pas lâcher ce livre…


Chère petite – Romy Hausmann, ed Actes Sud coll Actes Noirs, mai 2021, 335 pages

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s