De cendres et de larmes – Sophie Loubière

Cause crise de procrastination, j’ai des chroniques en retard. Alors je me dis que je vais faire une « microchronique ». Ça m’aide souvent.
Ce livre, je l’ai vu passer sur de nombreux blogs, j’en avais même cru que les édition Fleuve Noir avaient arrosé la blogosphère. Mais non, en fait. Et j’ai craqué, du coup !
Et la raison pour laquelle je le vois partout, c’est qu’il est franchement excellent. Je mets ici un peu de la présentation éditeur :

« Madeline, Christian et leurs enfants rêvent depuis longtemps d’un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Un rêve rendu impossible par la réalité du marché parisien. Quand l’occasion se présente pour Christian d’obtenir le poste de conservateur au cimetière de Bercy, avec un pavillon de fonction de 180 m2, la famille Mara n’hésite pas et s’y installe au début de l’été 2019. Peu à peu, les enfants se font au panorama. Tandis que Madeline, caporale cheffe sapeur-pompier, sauve les vivants, Christian veille les morts.« 

On commence en fanfare si j’ose dire, avec une des brigades de pompiers qui sont dans le feu qui a ravagé Notre-Dame. Et on fait connaissance de Madeline, qui passe quasiment toute sa vie au travail, ou à la caserne. Des opérations de toutes sortes, quelquefois des horreurs. Lorsqu’elle rentre chez elle, elle retrouve son mari, ses trois enfants, dans cette petite maison qui a l’air d’un palace au niveau surface habitable, mais qui était restée « dans son jus » depuis plus de dix ans, non habitée. Et si il y a de la place, on découvre qu’on ne peut pas se mettre sur un transat, ni jouer dehors, ni se promener entre les tombes. Les cimetières, c’est du sérieux. Christian, jardinier de formation, s’y trouve fort bien, la petite Anna, enfant éveillée et attentive à tout, aussi, par contre son grand-frère Eliot, lorsqu’arrive le soir, est mort de peur. Il y a des bruits dans sa chambre, la nuit. Quant à l’ainé, qui n’a pas peur, voit la porte de sa chambre s’ouvrir, un livre, toujours le même, tomber d’un étagère… alors il fait des vidéos youtube.
Et Christian, le père, ayant découvert en haut un atelier de peintre, se met à créer. Des tableaux bizarres, utilisant des pigments bizarres. Et Madeline ne se rend compte de rien.

J’arrête de raconter pour ne pas spoiler, mais si vous voulez avoir un peu peur, tout en étant attaché à une famille adorable qui vit dans un endroit sinistre au point de se demander si le paranormal existe, allez-y. Je ne connaissais pas Sophie Loubière, mais je vais commander d’autres thrillers d’elle. Le suspense est prenant, l’écriture est fluide, et jusqu’à la fin on est sur les dents. Le twist final est formidablement bien amené.
Je le conseille !

De cendres et de larmes – Sophie Loubière, editions Fleuve Noir,345 pages, sortie Juin 2021

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s