Fête et défaites – Antoine Cristeau

Que voici un drôle de roman ! Drôle comme comique, drôle comme bizarre. Il est écrit sur chaque recto de page, et au début je n’ai pas compris. Le premier chapitre commence à la page 13, d’une typographie très serrée et pas très commune, et à la fin de la page, une phrase n’est pas terminée, mais.. où est le reste ? Le verso est vide ! Le chapitre qui suit, page 15, n’est pas de la même police d’écriture !
J’ai mis une bonne minute pour comprendre que c’était voulu, et que la phrase du bas de la page 13 « Il y avait tant de choses à » se continue page 15 avec « Vé-ri-fier, les filles, il faut « vé-ri-fier chaque détail », ce court chapitre 2 fait parler Frédo, le wedding-planner. La page d’avant mettait en scène la future mariée, enfin la future « pacsée », Camille de Brochant, recevant des conseils avisés de sa grand-mère sur les noces.

On est à la veille de la cérémonie, la famille de Brochant ayant absolument voulu faire une « bénédiction » à l’église après la signature du PACS entre Camille et son compagnon de deux ans, Laurent Dupuis. Ensuite, une grande réception aura lieu dans le parc de la propriété des Brochant.
Un PACS parce que Laurent a peur de s’engager. À cause du divorce de ses parents. Camille, elle, ça lui est égal.

La veille, la nuit, la journée vont se dérouler par petites touches, petits malheurs ou petit bonheurs, toujours poétiques et en même temps comiques. De nombreux personnages interviennent, Le curé, l’organiste, le chef étoilé, le père de la mariée, sa mère, ses amis, la coiffeuse, la babysitter, le grand-père, la mère du marié et son amant de vingt ans, les copains, le jardinier, les artificiers, l’électricien, le transporteur de vin, celui qui amène les petits fours et qui tombe en panne, le petit cousin de neuf ans qui coupe les plus belles roses du parterre pour offrir un bouquet à sa grande cousine….

Tous ces petits chapitres nous font avancer dans le temps de ce week end qui doit être parfait, ensoleillé, organisé, impeccable, sublime, par-fait. Le sera t-il ?
Tous ces petits chapitres, tous imprimés avec différentes polices de caractère, tous ces personnages sont part de ce qui doit être une apothéose sont pris entre nos feux de lecteurs, entre petites erreurs et débuts de drames, bêtises et inattention... on voudrait à la fois que ça se passe bien et que ça se passe mal..

Un bouquin printanier, distrayant, amusant, mais qui pêche peut-être, par la prise de risque de l’auteur en utilisant chaque page comme un petit fanion de la grande guirlande décorative de la réception, ce qui ne permet pas de s’attarder sur chacun des personnages comme on l’aurait voulu. Ce qui donne au roman un manque de profondeur.
C’est à mon avis un livre d’été, de plage, qu’on peut poser et reprendre plus tard, sans être perdu.

J’ai reçu ce livre dans le cadre d’une Opération Masse Critique Babelio, en partenariat avec les éditions du Cherche Midi.



Fête et défaites – Antoine Cristau, ed du Cherche Midi, mai 2021, 255 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s