L’arbre du Mal – Tana French

Je suis une fan de Tana French. Et il y avait si longtemps qu’elle n’avait pas publié un de ses thrillers Dublinois. Je m’y suis plongée, et, page 107 je ne sais pourquoi, j’ai lu la 4e de couverture. Et là !! J’ai failli hurler, malgré ma migraine. Je crois que l’éditeur Français (Calmann Levy) soit spoile, soit se trompe. Toby Hennessy se fait battre pratiquement à mort dans sa maison, non dans la rue. Quand à perdre la mémoire, je n’ai toujours pas vu :

« La vie a toujours souri à Toby Hennessy jusqu’au soir où tout bascule. Victime d’une violente agression dans les rues de Dublin il en ressort traumatisé et souffrant d’amnésie .Il part alors se reconstruire à la Maison au Lierre, une superbe villa familiale blottie dans un écrin de verdure. Cependant, à peine est-il arrivé qu’un mystérieux crâne est trouvé sur la propriété, dans le tronc de son orme favori.
Des inspecteurs sont envoyés sur place, mais Toby ne résiste pas à l’envie de mener l’enquête. Alors que les suspects s’accumulent, un secret de famille se dessine, mais sa mémoire altérée l’empêche d’en saisir pleinement les contours. »

Bon sang de bois !!! Dire que j’attendais tant ce thriller. Mais il m’a laissée sur place. La nuit dernière, à la page 184 exactement, j’ai laissé tomber le bouquin par terre. Il pèse une tonne, déjà, il fait 650 pages ! Et la lenteur de l’installation de l’histoire, des détails que je trouve inutiles, la description des effets du syndrome post traumatiques, ok je veux bien, mais le séjour à l’hôpital est d’une lenteur, longueur…. ensuite on lui demande d’aller s’installer dans la maison de famille de vacances. Là, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre qui était qui dans cette famille (et je n’ai toujours pas compris si l’Oncle Hugo avait des enfants, ou pas). Page 184, le fameux crâne dont parle la 4e de couv n’est toujours pas apparu. L’amnésie du personnage central non plus. Les personnages sont très très flous, et on ne s’attache pas au personnage principal. Du tout. D’un autre côté, est-ce que c’est parce que Tana French, pour la première fois, fait d’un homme son personnage principal ? Je ne sais pas. Je n’ai pas envie de savoir, de lire encore des centaines de pages qui ne m’emportent pas. Qui m’ennuient. Un abandon, pour moi.

L’Arbre du Mal – Tana French, editions Calmann Levy, 650 pages, Janvier 2021

10 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s