Némésis – Xavier Massé

« David… ? C’est moi, c’est Vincent ! Il faut que tu viennes ! Il faut que tu me rejoignes dans notre village d’enfance… il s’est passé quelque chose… c’est horrible, je n’ai jamais vu ça !… »
Une disparition anormale, un meurtre sans précédent, un village divisé entre croyances et superstitions, une atmosphère étouffante…
David et Vincent, deux gosses d’Assieu devenus flics, vont s’immerger dans cette enquête, et sans le savoir vont descendre aux portes de l’enfer…

Ce thriller, d’une maison d’édition presque inconnue (désolée), je l’ai vu plusieurs fois passer sur des blogs auxquels je suis abonnée. J’avais envie de suspense, d’ambiance policière, de thrillers, de faire une pause un peu dans la littérature « blanche ». J’ai acheté Contagion -avec le résultat dans ma précédente chronique, Intuitions de Paul Cleave, et ce Némésis, de Xavier Massé.

Je suis rentrée d’un coup dans ce thriller français, qui se passe dans un minuscule village de l’Isère, avec les petites guerres entre les « natifs » et les « étrangers ». Un policier du commissariat du village appelle son ami d’adolescence, qui lui est à Paris, à la Brigade des Mineurs. Parce ce qui ce passe est d’une horreur indicible.
Je ne peux pas raconter l’histoire, sinon je vais vous spoiler. Autant faire comme moi, plonger dedans. Pour plonger, j’ai plongé, je n’arrivais plus à le lâcher, ce livre. Une intrigue qui ne laisse pas une minute pour reprendre son souffle, on court autant que Vincent et David. Partout dans Assieu. À n’en pas dormir. C’est exactement ce que je recherche dans un thriller, cette tension constante, ces surprises, ces rebondissements imprévus, ces sursauts, et il y en a, dans ce livre !

Cependant j’ai trois bémols pour cette lecture : comme toute lectrice acharnée de thrillers depuis des décennies (oui, carrément!), je déteste comprendre d’avance des trucs. Or, ici, au premier tiers du livre, j’avais déjà deviné comment se déplaçait le tueur. Ou les tueurs. (Pas de spoil, on a dit). Deuxième bémol : choc, incrédulité et atterrissage brutal lorsque au deux tiers du livre, voire au dernier quart, on tombe des nues. Du moins moi. Je suis tombée des nues. Sans prévenir, sans préparation, sans indices précédents, sans une seule fois où l’on pourrait comprendre, on tombe direct et en état d’incompréhension totale, dans le paranormal et le satanisme. Ça arrive comme un cheveu sur la soupe, on croit à une erreur….Aux deux tiers c’est un très bon thriller policier, et soudain PAF, sans aucune logique, complètement sorti d’on ne sait où, les réponses sont du domaine du paranormal. C’est juste pas crédible. Soit l’auteur aurait dû instiller depuis le début une atmosphère de genre fantasy, science-fiction, soit il ne savait pas comment finir son livre. Alors ce sont des réponses sans queue ni tête qu’on reçoit, comme une bonne pelletée d’invraisemblances pour ce thriller qui n’était que policier. Je n’avais même plus envie de le lire jusqu’au bout, ce bouquin! C’est juste pas crédible ! Et quand c’est pas crédible, je dis non ! Troisième bémol : la postface est bourrée de fautes ; des fautes d’accord, de ponctuation ou même des constructions de phrases qui donnent un effet boiteux… voilà. Vous êtes prévenus. À lire pour son suspense jusqu’aux deux-tiers. Ensuite, à vous de voir.

Némésis – Xavier Massé, ed Taurnada, 320 pages, sorti le 5 novembre 2020.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s