La mort de Mrs Westaway – Ruth Ware

1059410C-C706-47D3-9378-5FE007828882

Un coup de coeur pour ce roman policier, que je ne vais pas oublier de sitôt. La trame :

Lorsque Harriet Westaway , dite Hal, reçoit un courrier lui annonçant un héritage conséquent provenant de sa grand-mère, cela semble être la réponse inespérée à tous ses problèmes.
En effet, Harriet doit de l’argent, beaucoup d’argent, emprunté à un usurier sans scrupules, et cela risque fort de mettre sa vie en danger. Seul souci : ses grands-parents sont décédés vingt ans auparavant, et elle ne les a même jamais connus. La lettre a donc été adressée à la mauvaise personne.
Mais Harriet qui gagne sa vie en tirant les Tarots , qui a de quoi à peine manger, qui a un loyer en retard, qui a froid,  car on est à Brighton, en Angleterre et en Décembre, décide d’y aller. À la convocation de ce notaire.

Il suffirait qu’on lui donne quelques milliers  de livres £ et elle pourrait se renflouer et payer l’usurier qui lui envoie son homme de main régulièrement et menace de lui casser les dents. Son petit emprunt de 500 £ est devenu elle ne sait comment une dette de 3000 £. Elle ne sait comment faire. Elle a trop peur. Alors elle prend un train vers Londres, avec sa petite valise qui était celle de sa mère, avec des vetements de rechange, et de Londres un bus vers les Cornouailles, vers l’église du petit village pour l’enterrement de « sa » grand-mère. Elle y fait la connaissance des trois fils de la décédée, Harding, Abel, et Ezra. La cérémonie se poursuit dans le manoir familial, qui est tout sauf accueillant. Un labyrinthe de couloirs, de portes, d’escaliers, de pièces poussiéreuses pleines de toiles d’araîgnées, et voilà que Mrs Warren, la vieille gouvernante, la loge dans une chambre au grenier, une sorte de cellule monacale, sans guère de chauffage, à part un petit poèle. Le lendemain le Notaire vient faire état du testament de feue Mrs Westaway.  Que va t’il se passer si ils découvrent qu’elle n’est qu’un homonyme ? Et pourquoi y a t’il, sur la vitre de la petite fenetre un sa chambre, des rayures qui disent « HELP ME »?

 

Un suspense qui ne faillit pas, jusqu’au bout j’étais incapable de deviner la vérité. Avec l’auteur, on mène l’enquete dans les pas de Hal, dans cette ambiance bizarre de crainte, de vivre au milieu de gens qu’elle n’a jamais connus, dans un manoir et une propriété immenses, avec une gouvernante qui fait peur à tout le monde. On se croirait dans un roman de Daphné du Maurier, de Agatha Christie, c’est une ambiance lourde et très spéciale. Je n’ai pas pu reposer le livre, lu d’une traite. Quel suspense ! Quel style ! Quelle ambiance sombre !

Je ne dirai qu’une chose : lisez ce roman !

La mort de Mrs Westaway – Ruth Ware, ed Fleuve Noir, 3 octobre 2019, 430 pages, 19,90€

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s