Comme un conte – Graham Joyce

IMG_1740

C’est le troisième roman de Graham Joyce que je lis cet été, après Les limites de l’enchantement, et Au coeur du Silence, j’avais lu les précédents il y a une quinzaine d’années.. Il ne m’en reste que deux ou trois à lire, j’ai beaucoup de peine de le savoir : Graham Joyce est décédé en 2014, à 60 ans. Il avait encore le temps.. c’est dommage. C’était un auteur Anglais de Fantasy, de Faery, on peut dire de Fantastique aussi. Si doux dans son écriture et si poétique. Ce livre a reçu le British Fantasy Award 2013 et le prix Imaginales 2015.

Comme un conte est l’histoire de Tara, et de sa famille. On s’apprête à fêter Noël, chez Dell et Mary Martin, et le repas vient d’être servi. Ils sont à deux, car depuis que leur fils Peter est marié et a des enfants en bas-âge, il préfère inviter ses parents le lendemain de Noël. Et ce soir-là, on frappe à la porte. Dell va ouvrir. C’est une jeune fille. Mary arrive et s’évanouit. Cette jeune fille, c’est leur fille Tara, disparue sans laisser de traces vingt ans plus tôt. Son corps n’avait jamais été retrouvé, et sa famille avait fini par accepter son deuil. Son boyfriend Richie, meilleur ami de Peter, a longtemps été suspecté. La famille endeuillée a cessé de le cotoyer, du jour au lendemain. Mais c’est Tara. Ses parents l’accueillent, mais ces vingt ans sont difficilement explicables : Tara dit qu’elle a voyagé. Loin. Son frère Peter, duquel elle était très proche, n’y croit pas. Elle a toujours l’air d’avoir dix-sept ans. Même les enfants de Peter la trouvent « bizarre ».

Face à Richie, Tara va raconter : le soir de sa disparition, elle et Richie se disputaient pendant leur promenade dans les bois des Outwoods. Richie est partie, elle est restée seule, assise sur un rocher plat au milieu des jacinthes. C’est là qu’un cavalier l’a abordée, et l’a emmenée. Elle est juste partie 6 mois. Mais lorsqu’elle est revenue elle a bien vu que c’était plus que 6 mois. Tara parle de magie et de féérie, elle a été enlevée par des fées, ou des elfes. Mais ils n’aiment pas qu’on les appelle comme ça.

Peter, qui ne croit pas aux miracles, croit encore moins à l’histoire de sa soeur, qui prétend avoir été enlevée par des fées. Il lui fait consulter un psychiatre. Il faut savoir si sa soeur est folle. Et aussi, est-ce bien sa soeur ?

Mon avis : Ce livre est encore fait d’une poésie et d’un amour de la nature magnifiques, tout en étant simple et agréable à lire. Les personnages sont tous attachants, enfin, les humains.. un bémol pour moi, je trouve que le récit piétine un peu avant que Tara ne commence à parler de ce qui s’est passé. Une belle histoire familiale, une ode au folklore de la magie et de la Faerie anglaise et celtique.

Comme un conte – Graham Joyce ed Bragelonne 2015, Folio Sf 2017, 471 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s