Bianca – Loulou Robert

IMG_9768

Loulou Robert, née en 1992, est la fille du journaliste Denis Robert. Elle a été mannequin pendant quelques années, avant de commencer une carrière d’écrivaine, qui a débuté avec Bianca, sorti chez Julliard en 2016.

Le roman commence avec la tentative de suicide de l’héroïne du roman, (deux phrases) qui la mène à la Clinique des Primevères, dans un service de psychiatrie, elle a seize ans et se retrouve avec quatre autres ados de son âge: ils sont trois filles et deux garçons dans ce service. On comprend au fur et à mesure qu’elle est anorexique, et qu’elle vit très mal les relations difficiles de ses parents, la dépression post-partum de sa mère lorsqu’elle met au monde Lenny, le petit frère de Bianca, qui a six ans maintenant.

À la clinique, pas de visites, pas de courrier, pas de téléphone, pas de télévision. Des activités prévues par des intervenants (piscine, art, théâtre). On comprendra facilement que la seule chose qui reste, ce sont les relations entre les ados, les histoires d’amour, les amitiés. L’histoire d’un amoureux qui est transféré dans un autre hôpital, d’un autre ado qui arrive, une autre histoire se noue.. Un vieil homme dans le jardin de la Clinique, qui s’assied pour fumer toujours sur le même banc, deviendra l’ami de la jeune fille, son confident. Et tous les matins la pesée, les médicaments…

Au début du livre, l’écriture vous embarque facilement dans l’histoire. Bien écrit, style syncopé, jeune, moderne, c’est une fille de seize ans qui parle. J’ai pensé bien sûr au film « Une vie volée », mais aussi à d’autres livres d’ados qui racontaient leur séjour en psychiatrie.. J’ai pensé que ce roman aurait pu paraître dans une édition « Jeunes adultes ». J’ai aimé la première moitié de ce livre, mais ensuite j’ai eu des hésitations,  des incohérences sur le temps passé dans cette clinique : son vieil ami va avoir un cancer et Bianca lui tiendra compagnie jusqu’à la fin…. son premier amoureux, Simon, va être envoyé « en maison de correction » alors qu’il n’était là que pour overdose, des détails un peu fake me surprennent (Bianca et sa copine mettent une boite entière de laxatifs dans la tasse de tisane de l’infirmière en chef, et celle-ci frôle la mort), le psychiatre tombe dans le coma, une copine meurt au milieu d’eux à la piscine…. et des scènes de sexe plaquées là.. j’ai eu l’impression que l’auteure a écrit ce livre lorsqu’elle avait 16 ans, qu’elle l’a « arrangé » pour la publication à 22 ans, en y rajoutant quelques chapitres, du style le chapitre sur la masturbation, arrivé là on ne sait pourquoi, et je ne vous parle pas du chapitre entier sur un bouton d’acné tourné en furoncle, pour « faire ado »? Ado crade, oui !

J’arrête là parce que je suis déçue. La première partie « promettait » mais en fait, tout ça aurait pu prendre place en colo. J’ai dit tout mon jugement dans cette phrase.

 

Bianca – Loulou Robert, ed Julliard, 2016, 300 pages, 19€, paru chez Pocket ensuite.

 

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s