Mado – Marc Villemain

IMG_9227

Il n’existe pas de trêve estivale pour les espiègleries des enfants. Virginie, neuf ans, va en subir les conséquences : les frères de sa meilleure amie, Mado, emportent ses vêtements au sortir d’un bain de mer. Terrifiée, elle devra toute la nuit se cacher, entièrement nue et impuissante, dans une cabane de pêcheurs abandonnée. Après cet épisode, les deux amies s’éloignent l’une de l’autre et ce n’est qu’en classe de quatrième qu’elles se retrouvent : débute alors une phase de séduction suivie de gestes sensuels, qui s’apparente à un jeu frivole et enfantin engagé par une Mado devenue plus provocante et plus libre. Mais peu à peu cette légèreté cédera la place à la convoitise amoureuse. Virginie, moins délurée que son amie, se laisse abuser par les apparences, ce qui la conduira à commettre un acte dicté par la jalousie et, finalement, à une souffrance infinie.

Bon. C’est pas la peine de s’attarder, je me suis profondément ennuyée, entre ces deux filles auxquelles on n’arrive pas à s’attacher, ni au langage soi-disant sensuel entre deux filles, moi je n’en tire que des allées et venues sur la plage, sur les chemins, et le « carrelet », cabane de pêcheur qui abrite leurs amours.

Je n’ai absolument pas été touchée ni par les personnages, ni par le style, l’auteur emploie les mots « gluant » et « englué » boue, poissons gluants, bref. Rien. Je me suis forcée pour aller jusqu’au bout. 

Ma parole, tout ce que j’ai lu aux editions Joëlle Losfeld me semble nul. Même le Roddy Doyle de 2018 était mou.

Et je réitère : la charte graphique de ces bouquins des ed Joëlle Losfeld est mochissime. Je me le tiens pour dit : plus jamais.

 

 

Mado – Marc Villemain, ed Gallimard coll. Joëlle Losfeld, Fevrier 2019, 145 pages, 15€

4 commentaires

  1. Petit coup de gueule…J’ai surtout lu Sebastian Barry ou Dermot Bolger chez Joëlle Losfeld. De la littérature irlandaise. Ce ne doit pas être simple de changer de couverture pour une maison d’édition de peur de perdre son identité. Mais tu as bien raison d’affirmer ton opinion.

    Aimé par 1 personne

    • Quand on accepte de voir que sa charte graphique est abominable (je ne suis pas la seule à le dire) on change : voir la modernisation ou les nouveaux graphismes de plein d’éditeurs, même en poche…. la couverture fait partie aussi du choix d’un livre !!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s