Voisins et Voisines – Jenny Eclair

IMG_7369

Ce livre fait partie de ceux que j’ai relus plusieurs fois. Un de mes livres « de chevet », presque. J’adore cette auteure. Mais. En France il n’est jamais sorti en poche, et il n’y a que son second livre : Secrets d’une femme au foyer (presque) désespérée, qui a été traduit en français, chez Fleuve Noir quelques années plus tard. Or, Jenny Eclair a écrit d’autres livres, qui ont été traduits en Allemand… et nous alors ? Editions Fleuve, faites quelque chose !!

« Quand la famille Cunningham emménage dans la Maison rose, au sud de Londres, Isabelle Metcalf décide que ses nouveaux voisins seront aussi les amis qui manquent à son train-train d’épouse modèle. Les années passent et les deux familles se rapprochent. Mais un voisin peut en cacher un autre… Entre une alcoolique qui s’envoie le plombier, un mari coureur de jupons toujours partant pour une petite ligne, une peste nombriliste et un adolescent prépubère obsédé par son oreiller, pas étonnant que la grosse Pandora, le gentil Chris et le mignon petit Jed – qui sait si bien exprimer la femme qui est en lui – fassent tous la gueule sur les photos de vacances. Radiographie d’une amitié passée, Voisins et voisines souligne les désillusions et l’amertume de  » bobos  » franchissant le cap de la quarantaine. Un portrait au vitriol d’hommes et de femmes dont le cynisme n’a d’égal que l’amertume d’avoir sacrifié dix années à des amis qu’ils auraient mieux fait de ne pas rencontrer ». (4e de couverture, Florent Massot Editeur). 

Ce livre est une comédie noire et sans concessions sur une bourgeoisie londonnienne où les apparences sont très importantes, et lorsqu’on y regarde de plus près, la vie des autres n’est pas jolie-jolie.

Dans les années 90,  Lady Edwina veuve, vit dans une très jolie maison rose d’un quartier londonien qui commence à avoir la cote. De gandes maisons bourgeoises à 5 niveaux se côtoient, avec des jardins magnifiques. Un jour, Lady Edwina, à force de torturer sa dame de compagnie en trichant au bridge et en la tapant au passage avec sa canne en ivoire, décède dans son lit à l’âge admirable de 88 ans, et la maison rose est mise en vente. Elle est très vite vendue et les voisins, dont Isabelle Metcalf, 30 ans, deux enfants, sont aux aguets pour découvrir les nouveaux habitants. À la vue d’ Anna, longue femme très stylée, enceinte jusqu’aux yeux, de son mari Chris, en costume, blond-roux et un peu empâté, et de Pandora, énorme petite fille de 3 ans, Isa se dit qu’elle va être amie avec eux. Avec Anna. Ce qui s’avérera une grave erreur.

Ce qui me plait, c’est le style. On reproche à l’auteure son langage cru. Certes elle appelle un chat un chat. Et les enfants ont la morve au nez, ont du porridge jusque dans les cheveux. Certes, le mari d’Isa, avocat, couche avec tout ce qui porte nichons. Certes, Anna déteste sa propre fille, qui pesait déjà 6 kilos à la naissance, et qui ne fait que s’empiffrer, et c’est parfois difficile à voir, à lire cette mère qui parle crûment de son accouchement abominable, et de son non-attachement à cette enfant qui lui ressemble si peu.

Mais c’est une prouesse de Jenny Eclair de faire parler ces deux mères, ces deux femmes si différentes, qui n’ont rien en commun, et qui racontent leurs moindres pensées, faits et gestes, leur enfance, leurs relations avec leur époux, les bouteilles de vin, les moments où elles sont complêtement bourrées, bourrées pour oublier, l’une sa timidité et ses grosses fesses, l’autre son horreur d’être touchée par son mari, sa méchanceté envers sa fille, envers cette Isa, moche, grosse, et ses façons de cheftaine scoute, envers la fille d’Isa, Georgina, immonde petite peste. Rien n’est caché, et ces « tranches de vies » de ces deux femmes, leur famille et leur maison sont vraiment un délice à lire. Pas de happy end, pas de romance, on est crûment dans la vie de ces deux londoniennes, et c’est vraiment réjouissant.

Et une ola pour la traductrice, Nathalie Vernay.

Voisins et voisines – Jenny Eclair, Éditions Florent Masso Présente, 2002, 416 pages

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s