Amours – Léonor de Récondo

IMG_5093Ce livre a reçu le Grand Prix RTL-Lire 2015 et le Prix des libraires 2015.

Résumé éditeur : « Tandis que son épouse dort paisiblement, Anselme le notaire abuse de Céleste, la jeune bonne, qui tombe enceinte. Pour sauver l’honneur de tous, Victoire décide d’adopter l’enfant. Mais elle n’a pas la fibre maternelle, et le nouveau-né dépérit. En cachette, Céleste va tendrement prendre soin de son petit. Une nuit, Victoire les rejoint dans la chambre sous les combles… » (4e de couverture)

Mon résumé : Au tout début du dix-neuvième siècle, du côté de Tours, une jeune femme de vingt-quatre ans épouse un notaire. Elle s’appelle Victoire, et ses parents ayant sept filles, ils sont très satisfaits de cette union. Anselme, son mari, lui, la trentaine, rebuté par l’éducation stricte qu’elle a reçue et par son dégoût manifeste du devoir conjugal, chose à laquelle elle n’a pas été préparée, monte régulièrement la nuit dans la chambre de la nouvelle bonne, Céleste, pour assouvir ses besoins. Lorsque la jeune bonne se retrouve enceinte, Anselme et Victoire décident de garder l’enfant, et non de renvoyer la bonne comme c’est la coutume en ce cas. Le déclencheur se fait lorsque Victoire voit Céleste nue, avec son ventre arrondi.

C’est l’époque où l’on a encore son abbé confesseur. La messe est importante, la religion aussi. Les bonnes, le cocher-valet, Victoire et Anselme ont une histoire douloureuse, tous. Mais toutes les sortes d’amour existent. Le sacrifice aussi.

Mon avis :  On se croit un peu dans un roman de Flaubert. C’est délicieusement suranné, et pourtant prenant. Parfois ça m’a fait penser au film « Un coeur simple » avec Sandrine Bonnaire et Marina Foïs. Mensonges, confession, amours et secrets, ce n’est pourtant pas une romance du tout. C’est un tableau qui décrit un moment de vie dans la bourgeoisie des années 1900, maitres et servants. L’écriture de Léonor de Récondo est concise et élégante, un vrai plaisir à lire. C’est un deuxième roman de cette auteure, pour moi, et je découvre toujours cette écriture pleine de finesse.

 

Amours – Léonor de Récondo, Ed.points, 207 pages. Auparavant Editions Sabine Wespieser, 2015

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s