Une année lumière – Nathacha Appanah

IMG_4470L’auteure : Nathacha Appanah, née le 24 mai 1973  à Mahébourg, île Maurice, est une journaliste et romancière mauricienne qui vit en France. Ayant le créole mauricien comme langue maternelle, Nathacha Devi Pathareddy Appanah, dont la famille descend d’ indiens immigrés à Maurice, écrit en français.
Elle travaille d’abord à l’île Maurice comme journaliste pour  »Le Mauricien » et  »Week-End Scope ». Elle s’installe en 1998 en France, où elle poursuit sa carrière de journaliste dans la presse écrite et en radio. Ses articles sont publiés dans  »GEO Magazine »,  »Air France Magazine’,  »Viva Magazine » et elle fait des reportages pour la Radio suisse romande, Radio France internationale|RFI, et France Culture.
La dernière publication,  »Une année lumière, » est un recueil de chroniques parues dans le journal  »La Croix » en 2017, qui portent à la fois sur son métier d’écrivain et sur ses origines mauriciennes.

Ce livre réunit les chroniques hebdomadaires que l’auteur a écrites en 2017 pour le journal La Croix. Elle y évoque son enfance à Mayotte, la vie sur l’île Maurice, la langue indienne de ses parents et ancêtres qu’elle parlait avec sa grand-mère. Elle y dénonce les méfaits de la mondialisation, le sort fait aux migrants, les questions répétées sur ses origines et les regards appuyés sur sa couleur de peau. Elle s’y inquiète de la montée des extrêmes et se souvient des 1500 juifs débarqués et emprisonnés à Maurice en 1940, presque tous morts en détention. Elle y parle aussi de son métier d’écrivain et de traductrice, des oubliés de la rentrée littéraire, de la place qu’occupent les livres dans sa vie….

« Où vont ces milliers de choses qui semblent nous occuper tout entier, dont on est persuadé qu’elles vont déterminer le reste de nos jours, et qui, soudain, disparaissent ? Où vont ces émotions qui nous gonflent le coeur colme des ballons ? Pourquoi inventons-nous des robots alors que nous devrions inventer des cloches à souvenirs, des attrape-émotions, des filets bien serrés pour préserver ces petits riens qui tressent une vie ? En attendant, je suppose, il nous reste les livres pour nous rappeler qui nous étions…. »

En 32 billets, l’humour et l’étonnement, le grave comme le léger, Nathacha Appanah est toujours juste, sensible, et délicate.  On y apprécie sa simplicité, son naturel et son  observation de la vie qu’elle traverse.

J’aime beaucoup. Son style, et ses chroniques.

 

Nathacha Appanah – Une année lumière, Gallimard, Octobre 2018, 140 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s