La Chaine – Adrian McKinty

Mini chronique pour cet excellent thriller, parce que je ne veux « spoiler » personne. Encore un achat de hasard, au milieu de ma série de Gilly Macmillan, et des thrillers « titres à la c… »…. Une surprise pour moi, n’ayant jamais entendu parler de Adrian McKinty. Qui est Irlandais, mais désormais installé aux USA. Les premières lignes du résumé m’ont carrément fait craquer, et j’ai bien fait. Sorti chez Mazarine en 2020, dans Le livre de Poche en mai 2021.

Je vous mets dans le bain tout de suite :

« Il faut que vous gardiez votre calme et que vous m’écoutiez très attentivement. Il faut que vous procédiez exactement comme je l’ai fait. Vous devez prendre note de toutes les règles et vous avez l’obligation de vous y tenir. Si vous violez une seule de ces règles ou appelez la police, cela retombera sur vous et cela retombera sur moi. Votre fille sera tuée et mon fils sera tué. Alors notez bien tout ce que je vais vous dire. » À l’autre bout du fil, une voix inconnue annonce à Rachel qu’elle a kidnappé sa fille. Pour qu’elle soit libérée, Rachel doit enlever l’enfant de quelqu’un d’autre.Car son enfant ne sera relâchée que quand les parents de sa cible auront à leur tour enlevé un enfant et transmis les mêmes ordres. Chacun devient victime, ravisseur, criminel. Voilà comment fonctionne et se perpétue la Chaîne indéfiniment.

Voilà comment une mère lambda devient une criminelle par amour pour son enfant.
Dans la banlieue de Boston, une mère apprend que sa fille de quinze ans, Kylie, est retenue enchaînée dans une cave, sur un matelas. Les kidnappeurs sont des parents, les parents d’un petit Jared, enlevé il y a quelques jours. Pour qu’ils le retrouvent sain et sauf, ils ont été obligés de s’acheter une arme, des téléphones prépayés, ils sont surveillés. Comme Rachel l’est. On lui envoie des textos depuis le darkweb, elle a dû télécharger des applications pour payer la rançon, a dû transferer de l’argent en bitcoins sur un numéro spécial, elle a dû s’endetter en une journée, apprendre à se servir d’une arme, et doit rechercher quelle sera sa « cible », en cherchant sur les réseaux sociaux les familles qui mettent leurs statuts à jour sans arrêt, des selfies, les cours de leurs enfants, leurs horaires. Kylie a été kidnappée alors qu’elle attendait le bus scolaire pour rentrer chez elle. Rachel, affaiblie par un cancer, est divorcée, son mari est injoignable. Son beau-frère, par contre, un ancien Navy Seal est immédiatement d’accord pour l’aider : il adore sa nièce Kylie. Rachel ne peut pas contacter les forces de police ni le FBI : leur fille sera abattue aussitôt, elle-même ensuite. Elle reçoit des menaces constantes, et si elle n’enlève pas un enfant dont les parents feront TOUT pour la retrouver, elle ne reverra jamais sa propre fille.

Avec un style impeccable, presque léger, l’auteur nous fait vivre cette pression, cette tension, cette angoisse, ces traumatismes à venir, cette façon de forcer n’importe qui à tuer, enlever, sequestrer.. et se taire. Pas un temps mort ! J’ai a-do-ré. Amateurs de thrillers, foncez !

J’oubliais, il y a un « blurb » de Stephen King sur la 4e de couv….
La chaine – Adrian McKinty, Mazarine 2020, Le livre de poche 2021, 475 pages.

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s