Froid comme le sang – Alex Barclay

Le corps d’une femme est retrouvé dans la montagne dans le Colorado, dans le secteur de la jolie petite ville touristique de Breckenridge. Le FBI qui travaille en partenariat avec la police dans une brigade mixte pour cette petite ville envoie Ren Bryce, habituellement basée à Denver, pour participer à l’enquête. Mais Ren a passé la soirée précédente à boire jusqu’à plus soif comme elle le fait souvent et même plus que souvent, mais a la capacité, le matin venu, de ne plus montrer trace de ses travers alcooliques. D’ailleurs, les collègues la connaissent parfaitement : elle ne boit que lorsqu’elle a fini son boulot. C’est une excellente enquêtrice, très intuitive.
Le corps trouvé sur la montagne porte un insigne du FBI. Mais une avalanche survient, et fait un mort parmi les grimpeurs-sauveteurs, et le cadavre a disparu, quelque part, sous la neige. C’était l’insigne d’une autre enquêtrice du FBI qui était affectée dans cette brigade, dite « Brigade des Rues Tranquilles », à demeure.
Ren se retrouve parachutée là, à enquêter sur une collègue qu’elle ne connaissait pas. Elle n’a pas la moindre piste, pas de corps, et la vie de la morte est aussi lisse et vide qu’un jour sans bière.
Ren, promue directrice de l’enquête, doit s’imposer vis à vis des autres, des hommes plus ou moins faciles à mener, mais avec sa grande gueule, son humour décapant, ses répliques punchlines elle n’a pas de souci. D’ailleurs elle n’a pas besoin de s’en faire : elle est comme ça, ça passe, ou pas. Elle est consciente de ses failles, mais aussi de ses capacités. Entre deux coups de fil à sa psychiatre et à son mentor dont elle est encore assez amoureuse, alors que lui est marié et incorruptible, elle suit ses intuitions et va devoir chercher le moindre détail sur les derniers jours de cette collègue..
C’est une enquête menée tambour battant, sans le moindre temps mort, qui fait la part belle à l’humour noir, aux gros mots, un vrai langage de Dublinoise, étonnamment dans cette région des Rocheuses Américaines. Car l’auteure, Alex Barclay, est Irlandaise, de Dublin (Coucou Roddy Doyle) La bière coule à flots dans les bars où la victime est passée voir ses indicateurs, et certains barmen ont des yeux remarquablement bleus.

Une ambiance tout à fait particulière et réjouissante, faite de personnages bien campés, très attachants, du côté de la police et du FBI, à part un ou deux mauvais coucheurs, une ville touristique inconnue pour moi (j’ai adoré aller voir sur la carte les lieux où tout ça se passait), la vie de nuit comme de jour à Breckenridge, les histoires de famille et les horreurs qu’on peut trouver dans le coeur de certains humains. Sinon, regardez comme c’est mimi, Breckenridge :

Et de jour :

Je crois bien que je continuerai à lire d’autres policiers de Alex Barclay : elle a un style énergique, l’histoire est extrêmement prenante, l’auteure le sens de la formule et un humour irrésistible. Foncez !

Froid comme le sang – Alex Barclay, ed J’Ai Lu Thriller, 2010

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s