Petits meurtres entre voisins – Saskia Noort

C’est la deuxième fois seulement que je lis un auteur Néerlandais, depuis Renate Dorrestein il y a trois ans. Je l’ai juste acheté comme un bon petit thriller. Et ce livre de Saskia Noort a tenu ses promesses.
L’histoire : Karen et son mari Michel décident de quitter la grande ville d’Amsterdam, ils veulent pouvoir élever leurs deux petites filles dans une grande maison, avec jardin, à la campagne, mais tout de même pas trop loin de la grande ville. Karen est designer, elle travaille à domicile, Michel a une petite société de production pour la télévision. Tout en ayant bien réfléchi à ce déménagement, elle est morte de trouille à l’idée de se couper de cette ville, de ses amis, de ses cafés, bars, restaus préférés, de la possibilité de faire du shopping où elle veut et quand elle veut… mais c’est pour le bien-être de sa famille qu’ils déménagent dans ce petit village de la banlieue.
Au début, leurs amis viennent. Ils les invitent… mais l’année suivante les relations se distendent, avec la route à faire pour venir chez eux…. et Karen se sent vraiment seule, au supermarché, à l’école, elle voit d’autres mères dans des voitures de luxe venir chercher leurs enfants, elles ont son âge, leurs enfants ont sensiblement le même âge, mais Karen se sent seule, et à chaque rencontre elle les trouve intimidantes, mais elle voudrait tant avoir des amies….. jusqu’au jour où l’une de ces mères, Hanneke, lui adresse la parole et l’invite à un diner « entre copines ».
La découverte du « club », ce groupe de 4 amies qui s’invitent les unes les autres l’intimide, au début : elles sont si élégantes, à l’aise, dans des maisons parfaites, ont des maris qui gagnent énormément d’argent… mais elles la mettent à l’aise peu à peu, le groupe les incorpore, elle et son mari, et une grande amitié les unit tous, avec les enfants, on se retrouve chez l’une, chez l’autre, on passe des week ends, on fait des soirées très arrosées, et lorsqu’on ne peut plus conduire, on repart chacun chez soi à vélo …

À vélo, puisqu’on est en Hollande. Mais tout compte fait, je me suis sentie comme dans un de ces romans anglais où les couples « bobo » vivent entre soi dans les quartiers huppés…. Mais là il y a les vélos omniprésents, ils passent de leur BMW à leur vélo sans aucun problême.. c’est la touche « exotique »… !

Mais une nuit, le téléphone sonne : il y a le feu chez Babette et Evert. Tous les amis se retrouvent devant la maison en flammes, regardant les pompiers lutter contre les flammes…et finalement sortir le corps d’Evert dans une housse mortuaire. Babette a réussi à en sortir, avec ses deux enfants. Une période de deuil, de révélations s’ensuit, Karen accueille Babette et les enfants pour le temps qu’il faudra…. et là tout dérape. Ces deux années d’amitié profonde entre ces cinq familles commencent à apparaître sous un nouveau jour. Des confidences, des secrets sur les finances, les malversations, les liaisons extra-conjugales vont tout faire exploser, et des dècès bizarres s’accumulent.

Un chouette petit thriller « domestique » (ce ne sont pas des truands), qui est très prenant, qu’on n’a pas envie de lâcher jusqu’à la dernière ligne. Ecriture très agréable.J’ai beaucoup aimé.

Petits meurtres entre voisins – Saskia Noort, ed Denoël 2007, Folio Policier 2013, 320 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s