Une gifle – Marie Simon

Décidément, ce visuel est frappant ! En 2020 il a donc fait la couverture de Cafard Noir, ma chronique ici https://melieetleslivres.wordpress.com/2020/09/22/cafard-noir-collectif-seize-lecons-denveloppement-personnel/ (je n’ai toujours pas retrouvé le moyen d’inclure mes liens dans ce nouveau machin WordPress)

J’ai trouvé ce livre dans une liste Babelio… il y a un mois je crois. Il s’agit de violences intra familiales, plus précisément de violences envers les enfants. Et l’actualité (le procès dit « du Petit Tony ») en parle, mais aussi parce que malheureusement, c’est encore et toujours d’actualité, tous les jours. Parce que dans mon métier d’éducatrice de jeunes enfants, j’en ai vu, et entendu, de ces drames, et j’ai beau essayer de me les sortir de la tête, je ne peux pas.

L’histoire : Lorsqu’Antoine la rencontre et qu’ils tombent amoureux, c’est comme si le désir venait combler tous les manques. La vie prend les couleurs d’un bonheur simple, c’est le temps d’une ivresse nouvelle et, un moment, chacun pense avoir échappé à ses secrets d’enfance. Mais bientôt, une tension sourde apparaît, un trouble qui remonte loin dans leurs histoires et qui s’installe. Jusqu’à ce que quelque chose entre eux se fissure et éclate.

C‘ est l’histoire de deux enfants, qui ne se connaissent pas. Il y a Antoine, et il y a « Elle » dont on ne connaitra pas le prénom (ça, je n’ai pas compris pourquoi). Antoine est terrorisé par son père, dont il subit les crises de colère et les coups régulièrement, sans aucun prétexte. Il subit toute son enfance, et dès son adolescence trouve une échappatoire : sortir en cachette, boire, se droguer. Dès qu’il rentre chez lui il reçoit des « roustes » de la part de son père, mais finit par être envoyé en internat, où il accentue ses excès en fuguant et en entraînant ses amis.

Les chapitres sont alternés, la vie d’Antoine, celle d’Elle. L’enfance de la petite fille est faite de coups, de privations, de douches glacées de la part de sa mère, le père n’intervenant pas. Elle se dit qu’elle va encore continuer à faire tout ce qu’elle peut pour être aimée. Et leur vie, leurs rencontres, à Antoine et elle se croise dans le livre, chapitre par chapitre, une vie puis l’autre, Antoine dans sa vie de fuite dans l’alcool et la drogue, et pour les deux, dans des relations abusives. Jusqu’au jour où ils se rencontrent et forment un couple, s’aiment, Chacun a un enfant, d’une relation précédente. Le week end pour Antoine, qui a son fils Oscar d’une précédente relation, et Elle aussi a un petit garçon, Mio. Tous leurs sentiments et leurs pensées se chevauchent ainsi chapitre par chapitre, et on se rend compte que si Elle veut surtout être aimée et « complaire » à Antoine, lui est plutôt tendu vers son propre plaisir, confort, et en devient inquiétant. Le couple fonctionne, avec des grains de sable, le désir d’enfant qu’elle a, et lui pas du tout. Et lorsqu’il commence à avoir des gestes brusques, l’ambiance s’alourdit.

C’est ici la démonstration de ce que la violence familiale peut infliger à un enfant, de ce que ce climat peut donner sur la vie de ces enfants, sur son comportement d’adulte. et comment on peut, ou pas, rompre ce cercle vicieux abominable des mauvais traitements à enfants. C’est très bien écrit, bien analysé, et ce livre peut aider des parents, des enfants, ayant subi ces horreurs.
Une gifle- Marie Simon, ed Autrement, 304 pages, 13 Janvier 2021

2 commentaires

    • J’ai justement regardé un documentaire « infrarouge » hier ( ça y est l’émission a enfin une chaine Youtube) titrée « La Maison des hommes violents ». Une structure quasiment unique de soins pré-ou post-prison, ou pour éviter la prison. C’était incroyable. 8hommes, là, un qui ne voyait que lui, un qui avait fait un parcours sur lui-même et qui s’en sortait, visiblement. Et une des psy (yavait que des femmes pour les suivis psycho) a dit vers la fin : 90 % des hommes que nous voyons passer ici ont subi des violences graves dans leur enfance. C’est pas une « légende », c’est ce qui se passe..

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s