Intuitions – Paul Cleave

L’histoire : Inspecteur aux homicides de Christchurch, Mitchell Logan est sur la piste de l’assassin d’une jeune femme, qu’il soupçonne d’être un tueur en série. Au moment de l’appréhender, Logan se fait tuer. Conformément à ses dernières volontés, un don d’organes permet à son fils adoptif, Joshua, 16 ans, de retrouver la vue. L’opération se déroule parfaitement mais Joshua devient vite la proie de mystérieuses visions. Les yeux qu’on lui a greffés auraient-ils une mémoire ?
Juste une petite chronique pour cet excellent thriller de l’écrivain néo-zélandais le plus connu au monde. Ce livre partait un peu comme un polar lambda, je pensais que j’allais m’ennuyer au bout de 10 minutes… mais non !!! Voilà que l’auteur nous lâche une bombe à fragmentation dès la page 50, et c’est là où on se dit « ooohh noooonnn, tu nous gâches tout en nous donnant maintenant ce qui doit être l’énorme indice »… sauf qu’en fait, c’est très bien fait. Parce qu’on s’y accroche, à cette bombe, au point de devenir complêtement obnubilés par cette histoire d’yeux, et en fait Paul Cleave nous ballade où il veut, avec des moments tellement intenses qu’on ne peut pas décrocher.
Et au départ, c’était un livre jeunesse, qu’il voulait écrire. L’idée lui en est venue chez son éditeur allemand, l’idée de l’intrigue aussi. Il l’a pourtant laissé de côté après le début, car si son personnage central est un garçon de 16 ans, en fait, le reste n’est pas trop « jeunesse ». Puis il l’a repris, en 2017, et voilà cet extraordinaire roman à suspense et à morts inside, voire pire. Comme on aime.
Ce n’est pas du tout le Paul Cleave auquel on s’était habitués. Pas de policier j’m’enfoutiste, pas de kilometres sur l’asphalte, pas du tout. On parle ici de mémoire cellulaire, quasiment de magie, ou d’anticipation, tout à la fois.

J’arrête là car WordPress vient de planter deux fois avec mon texte. J’abrège donc : fans de thrillers, accros aux rebondissements terrifiques et terrifiants, ce livre est pour vous !

[EDIT] Désolée pour cette conclusion qui ressemble à une phrase de vendeur de foire. C’est trop tard pour la cacher, la changer, et puis tant pis : c’est de la faute de cet atroce « nouvel éditeur »Wordpress. Voilà.
Intuitions – Paul Cleave, Sonatine editions, novembre 2020, 465 pages.

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s