La Trilogie Verhoeven – Pierre Lemaitre

CB748FDD-0BE8-4C81-B193-E025961AED26

 J’avais lu deux livres de Pierre Lemaitre, « Sacrifices »et « Robe de Marié ». Dans « Sacrifice » j’avais fait connaissance avec le personnage central, le Commandant de Police Camille Verhoeven, de la Criminelle, fils d’une peintre addict à la cigarette, cause selon lui de son « hypotrophie foetale » : Camille mesure 1,45 m. Il n’est pas atteint de nanisme, mais la taille y est.. cette particularité et l’humour que l’auteur met à montrer que Camille Verhoeven en fait une force, rendent le personnage très sympathique, attachant. Cet homme de 50 ans dont la photo apparaît dans la presse sait pertinemment qu’on « ne verra que le haut de son crâne ». Lorsqu’il s’assied, il sait que ses pieds vont se balancer à 20 cm du sol, comme ceux des enfants. Ce qui le rend très humain. Ses équipiers les plus proches sont Louis Mariani, plus jeune, fils de bonne famille, ayant de l’argent mais s’en foutant, ayant fait des études dans des domaines pointus, extrêmement cultivé, poli, parfois précieux dans sa façon de parler, il est celui qu’on envoie au contact, parce qu’il sait y mettre les formes. Puis il y a Armand. Armand est pingre, radin, au-delà de l’imaginable. Il taxe les clopes, pique des crayons, évite de payer ses cafés, etc. Mais comme Verhoeven et son équipe le savent : Armand le sait, il en souffre. Mais étant donné sa capacité de concentration,  de s’attacher à chaque micro-détail, d’être pointilleux à l’extrême en font un allié précieux. Et le Divisionnaire, Le Guen, qui est décrit comme « pachydermique » physiquement, mais qui connait parfaitement comment fonctionne Verhoeven.

 Tout cela a fait que j’ai commandé cette trilogie Verhoeven, qui vient de paraître. On pourrait dire une tétralogie, puisque ce volume contient 4 romans. Or Pierre Lemaitre explique qu’il préfere garder « trilogie », parce que « Rosy & John » est un roman court. Soit. J’ai quand même regardé : ça fait 1200 pages. Que j’ai dévorées (à part Sacrifices, déja lu.). Je vous mets ici les 4e de couverture afin de ne surtout pas spoiler, et juste quelques mots. N’oubliez pas que ce sont des thrillers bien glaçants.

 

Travail soigné : Le lundi 7 avril 2003, Camille Verhoeven, commandant à la Brigade criminelle, est appelé sur une scène de crime, dans une friche industrielle de Courbevoie. Deux femmes ont été torturées, tuées, dépecées… Un crime particulièrement épouvantable et déroutant. Un assassin qui a tout prévu, jusque dans le moindre détail, et qui, semble-t-il, connaît bien Verhoeven. Un peu atypique, notre commandant : la quarantaine, chauve comme un œuf, amoureux d’Irène et bientôt père de famille. Extrêmement petit : 1,45 mètre, il voit le monde en contreplongée. Rien d’un Rambo. Les affaires qu’on lui confie sont souvent, elles aussi, hors normes.
Un thriller qui commence fort, affreux, mais heureusement que le spectacle gore est vite relégué à l’arrière, car il s’agit d’arrêter celui ou ceux qui ont commis ce crime au-delà de l’ultra-violence. Camille, dont l’épouse Irène, est enceinte de 8 mois, est déchiré entre cette enquête et son envie de rester près de sa femme. Et bientôt il va se rendre compte que le tueur connaît tout de lui…

Alex :

Qui connaît vraiment Alex ?
Elle est belle. Excitante.
Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée et livrée à l’inimaginable ?
Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu.
Alex, plus intelligente que son bourreau.
Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l’on retrouve le talent de l’auteur de Robe de marié.

Une jeune fille est enlevée dans une camionnette, en plein Paris. Un témoin a vu l’enlèvement, alors l’équipe Verhoeven fait tout pour trouver le propriétaire du fourgon blanc en cause, pour sauver cette jeune fille. Or, s’ils coincent le ravisseur, celui-ci se suicide devant leurs yeux après une course-poursuite. Et avant d’avoir dit où se trouvait la fille. Qui, elle, pendant ce temps, se retrouve dans un entrepôt désert, nue et enfermée dans une petite caisse de bois ajourée, tenant par une corde à 4 metres de hauteur…..

Rosy & John :

« La bombe a convenablement fonctionné; sur ce plan, il a tout lieu d’être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s’engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes. »
Jean Garnier n’a plus rien à perdre dans la vie: sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n’a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais: Jean est-il une vraie menace pour le pays tout entier, ou juste un looser atteint de la folie des grandeurs ?

En exclusivité pour le Livre de Poche, Pierre Lemaitre signe ici une intrigue saisissante où chaque minute qui passe peut coûter des centaines de vies.

J’avoue que j’ai été beaucoup moins accrochée par ce roman court, à mon avis parce que l’auteur n’a pas mis le temps de nous faire entrer dans le cerveau des accusés. Je n’ai donc pas vraiment aimé.

Sacrifices : 

Témoin d’un hold-up dans le quartier des Champs-Élysées, Anne Forestier échappe par miracle à la sauvagerie du braqueur. Détruite, défigurée. Bouleversé, le commandant Verhœven, qui est son amant, s’engage corps et âme dans cette enquête dont il fait une affaire personnelle. D’autant que le braqueur, récidiviste déterminé et d’une rare férocité, s’acharne à retrouver Anne pour l’exécuter… Les deux hommes s’engagent alors dans un face à face mortel dont Anne est l’enjeu. Verhœven, touché au plus secret de sa vie privée, devient à son tour violent, implacable, jusqu’à sacrifier tous ses principes… Mais en réalité, dans cette affaire, qui est le chasseur ? Et qui est la proie ?

Un polar à 100 à l’heure qui m’a fait connaitre le Commandant Verhoeven et sa brigade, et qui le met au coeur du drame et de l’enquête. Son amie Anne a échappé de très très peu à la mort, et comme elle a vu les cambrioleurs, il est certain qu’ils voudront « terminer le travail ». Mêlant à l’enquête ses propres peurs, sa vie sentimentale, c’est une course de vitesse qui nécessite de tout maîtriser… Thriller impressionnant, personnages extrêmement bien campés, profonds, et profondément humains, Sacrifices clôt cette Trilogie Verhoeven. Avec brio.

La Trilogie Verhoeven – Pierre Lemaitre, Le Livre de Poche, 2019, 1200 pages, 17,50€

4 commentaires

  1. Jusqu’ici de Verhoeven je ne connaissais que Paul, le « hollandais violent ». Je constate que celui de Pierre n’est pas en reste dans son approche brutale du polar littéraire.
    Je suis curieux de découvrir après lecture de cet alléchant article.

    Aimé par 1 personne

  2. la triologie est à mon programme depuis longtemps mais la version quarto pèse une tonne alors c’est encore compliqué mécaniquement parlant..
    j’ai beaucoup aimé « robe de marié » et « au revoir là-haut…. »

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s