Il venait d’avoir dix-sept ans – Sylvie Bommel

IMG_0482

Il y a quelques jours, j’ai été prise d’une crise de pipolitude, moi qui ne sors jamais, qui ne lis aucune revue (je devrais remédier à ça), j’ai vu passer cette nouveauté et j’ai craqué, voilà. 

Cette auteure avait déjà écrit un livre sur Brigitte Macron, mais en 2016, non publié il me semble, si j’ai bien lu. Elle a tout réutilisé, et commence ce livre aux Calendes grecques, avec l’historique familial des deux familles qui sont les ancêtres de Brigitte Trogneux, future Macron. On connait tout de ce chocolatier hyper connu d’Amiens, et de l’enfance (supposée) de Brigitte. Car Sylvie Bommel ne tient ses infos que d’anciennes copines d’école, enfin celles qui ont voulu parler, le peu de personnes qui l’ont connue « dans le passé ». Il n’y a rien de plus que son 1er mariage, ses enfants, son boulot de prof, ses vacances au Touquet. C’est Brigitte uniquement, jusqu’aux trois quarts du livre.

On entre enfin dans le chapitre « la vie d’Emmanuel Macron » à Amiens aussi, les familles, mais tout est verouillé, le seul témoin qui pouvait apporter quelques infos est un ancien élève du club de théâtre. Rien sur leur vie amoureuxe lorsqu’ils ont commencé à se « fréquenter ».

Pour finir, elle s’appuie sur des articles et des livres publiés sur la différence d’âge en amour, et ceux qui parlent de celle de Manu et Bri-Bri. 

Rien de neuf sous le soleil.

 

 

Ma réaction brute de décoffrage sur Facebook à l’instant où j’ai terminé ce livre : 
J’ai terminé le bouquin sur Brigitte Macron. (Il n’y a quasi rien sur Manu) Il n’y a rien que le pékin moyen comme moi n’ait déjà vu à la télé, juste les Paris Match que je n’ai pas vus ni le Elle Spécial- j’ai appris qu’elle portait du Vuitton uniquement presque. J’ai toujours cru que c’était du Courrèges, c’est les mêmes coupes.

L’auteure est désagréable de suffisance, elle laisse tomber ses remarques cyniques sur « la petite bourgeoisie de province » et sur les gens qui habitent Le Touquet.

J’ai rien appris, aucune pipolade. Vous avez donc économisé 17,90€

Il venait d’avoir dix-sept ans – Sylvie Bommel, JC Lattès, mai 2019, 230 pages, 17,90

12 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s