Il était une fois mon meurtre – Emily Koch

IMG_0477

Comment élucider son propre meurtre ? Alex est « dans le coma » depuis deux ans, à la suite d’un accident d’escalade. Sa petite amie Bea, ses parents et sa soeur envisagent l’arrêt des soins comme il ne réagit à rien autour de lui. Mais en réalité, Alex est parfaitement conscient : son corps est certes inerte, mais son esprit est vif, et il entend tout ce qui se passe autour de lui. Quand un jour, Alex surprend deux policiers dans sa chambre, puis Bea se plaindre de se sentir suivie dans la rue, il comprend que le danger les menace tous deux.
En se replongeant dans ses souvenirs fragmentés, et au fil de phrases perçues ici et là, Alex commence à douter que sa chute n’ait été qu’un accident. Mais comment faire pour sauver sa peau, et celle de sa petite amie, en étant cloué à son lit d’hôpital ?

Un thriller absolument passionnant, je n’ai pas pu lâcher ce bouquin plus que quelques minutes. Lu d’un trait, pour faire GENRE on pourrait dire « un véritable page-turner » mais la formule est relou, et on peut parler français, merci. C’est un bouquin tellement prenant que j’en oubliais de m’inquiéter pour mes nouveaux chatons. C’est pour dire !

Le narrateur est cet homme, apparemment et pour tous, en coma dépassé. Ils n’ont pas détecté d’ondes cérébrales (le narrateur, Alex, raconte comment il a perdu conscience comme très souvent), mais là dans la machine à IRM, ça a malheureusement une conséquence aberrante et abominable : personne ne sait qu’il voit un peu, entend tout, repère les odeurs et les gens à leur odeur, reconnait les voix, et surtout souffre de tout son corps. Il sent le moindre contact physique. Alors quand on parle de sonde gastrique, d’aspiration de salive et mucosités avec un appareil aspirant qui s’enfonce dans sa trachée, les soins, le lavage, les positions à changer pour éviter les escarres…

Au début, il voulait juste qu’on le laisse mourir. Lorsqu’il s’est aperçu de l’état de son corps, et a compris que très peu d’entre ses amis passant presque quotidiennement, sa famille, ses medecins au bout de 18 mois, pensent que c’est un « légume ». Il se rend compte, aux visites, que sa fiancée s’éloigne. Que son père et sa soeur ont décidé l’arrêt des soins. Que les amis qui passent parle d’une « reprise de l’enquète ». Alex, journaliste, décide de faire comme s’il dictait son histoire, sa rencontre avec Béa, ses copines, sa mère, son immense passion pour l’escalade.. pour maintenir son cerveau en forme…..il essaye de tout se rappeler.. l’a t’on POUSSÉ? Et qui ?

Mon avis : excellent suspense psychologique, haletant. Pas gore, rien de tout cela, mais cette histoire racontée par ce narrateur, c’est une réussite ! Je le conseille !

Il était une fois mon meurtre – Emily Koch, Calmann Levy Noir, mai 2019, 427 pages, 21,90€

 

11 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s