Qui sont ces migrants qui débarquent dans notre petite ville ?- Brigitte Tregouët.

IMG_9483

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brigitte Trégouët est médecin généraliste dans un quartier populaire de La Roche-sur-Yon. Comme nous tous, elle observe depuis quelques années un nombre exponentiel  de migrants dans nos villes moyennes. Ce qui était réservé il y a peu aux grandes villes, nous devons maintenant y faire face.
Accueillir, accompagner, aider, intégrer ces populations venues d’ailleurs n’est pas chose facile.
Mais, qui sont-ils, ces migrants ? Comment arrivent-ils jusqu’à nous ? Quelle est leur histoire, leurs histoires ?
Qui sont ces hommes, femmes ou enfants ayant traversé des frontières dans les conditions que l’on sait pour demander l’asile à notre pays ? D’où viennent-ils ? Et pourquoi arrivent-ils à La Roche-sur-Yon, dans une petite préfecture de province ? Louisa, Blaise, Aminat, Djavganat, Antoine… Autant de prénoms, autant d’histoires singulières. Mais toujours une énergie, une indomptable volonté de vivre. Dans le cabinet de Brigitte Tregouët, médecin dans un quartier populaire où plus de 500 migrants ont consulté en 15 ans, malgré l’obstacle de la langue et de la différence culturelle, des liens d’une profondeur exceptionnelle se nouent. Au travers du récit de cette rencontre saisissante se disent les tragédies du pays de départ et du chemin de l’exil qui ébranlent la soignante, mais également la chrétienne engagée. L’auteure raconte aussi les embûches ici en France et les échecs, mais évoque la lente intégration par le travail, l’école, le sport… Les liens qui se tissent, la découverte de la culture de l’autre avec toute sa richesse, sa spiritualité, nous emmènent dans un voyage surprenant. Par cette expérience intense et inattendue, une évidence se fait jour : les réfugiés d’aujourd’hui sont les français de demain. Avec eux, nous serons la France, et celle-ci sera belle si nous le voulons bien.

 

Je me demandais : Mais pourquoi La Roche sur Yon ?? Mon camarade Paul, qui y habite, m’a offert ce livre il y a quelques jours, sachant mon intérêt et mon engagement pour l’accueil des réfugiés. Mais pourquoi à La Roche ? Pourquoi en Vendée ? C’est bizarre… 

Ce livre de Brigitte Tergouët y répond clairement. La Vendée a toujours été une région d’accueil. Bien documenté, ce livre remonte dans l’histoire de cet accueil, et des structures qui se sont ouvertes, beaucoup plus que dans la plupart des grandes villes, et ne parlons pas de Calais, j’ai souvent honte de vivre dans le Nord. L’auteure fait partie de la CIMADE ( Comité Inter Mouvement Auprès Des Évacués), association Protestante. Les associations présentes à La Roche sur Yon sont nombreuses, dont : La Halte, le Collectif d’Accueil et d’Orientation, la Maison d’Accueil de Jour, Habitat et Humanisme, l’Agence Immobilière à Vocation Sociale (AIVS) … J’ai plongé dans ce livre , un concentré de vies, de tracasseries administratives, d’histoires, de nationalités – 65 sont représentées en Vendée.

L’auteure, medecin, est au premier plan pour essayer de comprendre les problêmes des nouveaux arrivés, là parce que le passeur les a déposés en Vendée, qu’on les a fait descendre d’un train à cette gare, par hasard, parce qu’on leur a dit que des connaissances étaient là.. D’abord avec un interprète, ensuite avec des dictionnaires, comment les comprendre tous ? L’auteure mettra en place des consultations transculturelles.. Il y a beaucoup de Tchétchènes, de Somaliens, de Soudanais, d’Àzéris (rejetés par les Arméniens d’Azerbaïdjan, raflés et même lynchés), d’es Arméniens, des Géorgiens, des Irakiens, des Biélorusses, des Albanais, des Congolais, des Afgans… autant de cultures, autant de langues étrangères entre elles, de religions.. L’auteure est de religion chrétienne, mais il est question dans ce livre de spiritualité, de respect, qui est encore au-dessus des religions.

Comment les soigner, en respectant leur culture ? Il faut abandonner son point de vue d’européens, absolument. Comment leur expliquer les méandres et les injustices des administrations lors des demandes de statut de réfugiés? Comment leur trouver un logement ? Comment accepter qu’on affrète des avions pour rembarquer des familles entières à Bakou ? Ou dans un pays ressenti par la France comme « Pas en guerre »? Comment faire comprendre que le rêve migratoire et la réalité, c’est monstrueusement différent ?

Comment faire pour accueillir et intégrer ces humains fuyant la haine, la violence, la misère, les bombes ? Comment peut-on les laisser là, dans la rue ? Dans la « Jungle »?

C’est un livre prenant aux tripes, expliquant concrètement ce qui se passe, via de petites histoires, comment l’on fait pour pouvoir soigner, loger, aider. Qui sont les interlocuteurs administratifs, dont certains sont d’une ignorance crasse, quelles sont les solutions à apporter à ces milliers de personnes qui ne demandent qu’à s’intégrer, travailler, ou pour l’énorme proportion de mineurs, à aller à l’école..

C’est l’ampleur du désastre que l’on découvre ici, au milieu de ces aidants. Une grande claque pour moi, une belle couronne d’humanisme pour ce livre.

Qui sont ces migrants qui débarquent dans notre ville ? – Brigitte Tregouët, Ed MediasPaul, janvier 2019, 190 pages, 18 €

 

2 commentaires

Répondre à emerycatherine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s