Jeunesse : Ma vie sens dessus dessous – Anne Fine

IMG_9453

Oh, Anne Fine ! L’une de mes auteures jeunesse préférées ! Avec Judy Blume et Susie Morgenstern, Geneviève Brisac et quelques autres ! Oh, l’Ecole des Loisirs des années 80/90 ! J’ai acheté des TONNES de ces romans et histoires pour enfants, chez cet éditeur lorsque ma fille était encore bébé, dans sa poussette, au Furet du Nord à Lille ! Mouche, Mouche de Poche, Neuf,Neuf en Poche, Medium, Médium poche : pour chaque tranche d’âge, de 6 à 15 ans environ. Je les ai tous lus, avec grand plaisir. Ma fille a grandi avec tous ces auteurs. Et elle a fait des études littéraires puis Métiers de l’Edition.. grâce aux auteurs de l’Ecole des Loisirs de ces années-là. Et nous avons été tellement dévastées des bouleversements éditoriaux d’il y a quelques années.

Retrouver un nouveau Anne Fine Medium de l’École des Loisirs, par hasard, même si la couverture est trop passe-partout, c’est une grande joie.

Ce livre- ci est donc dédié aux préados/ados.

La 4e de couverture :

« Comment écrire dans un magnifique carnet quand on n’a pas la moindre idée de ce qu’on pense ? Je n’étais même pas sûre de ce que je ressentais. Je ne sais pas combien de temps je suis restée là, assise devant la fenêtre. En tout cas, j’avais la main toute moite à force de tenir mon stylo au-dessus de la première page. J’aurais pu commencer par des phrases qui sonnaient plutôt bien, comme « Ma mère est la personne la plus égoïste du monde » ou encore « Ma mère a gâché ma vie, celle de mon père et – j’espère, oh vraiment, oui, j’espère – la sienne ». Mais aucune de ces phrases n’était tout à fait juste. »

L’histoire : Érica se voit offrir par sa mère un superbe carnet à pages blanches, afin qu’elle tienne un journal. Tradition britannique absolue. Mais c’est pour « faire passer » la séparation d’avec le père d’Érica, le déménagement, la vie entre « chez son père » et « chez sa mère ». En fait, Érica n’y écrit rien. Elle parle de tout avec sa meilleure amie, et c’est ensemble qu’elles discutent de leurs parents.

La communication entre la jeune fille et sa mère, et avec son père, passera avec les discussions coeur à coeur avec Alice, sa meilleure amie, à se disputer, puis à faire le point, puis à accepter le fait que ses deux parents vivent mieux séparés qu’ensemble.

Livre éminemment positif, soulevant les problèmes des enfants confrontés à des changements de vie, parlant des dangers des réseaux sociaux, et de l’acceptation des difficultés de la vie. Tout cela sur un ton tendre, souvent hilarant, une histoire actuelle dans laquelle beaucoup d’ados se retrouveront. 

Ma vie sens dessus dessous – Anne Fine, Ecole des Loisirs Medium, 267 pages, mars 2019, 15€. 

Traduction Dominique Kugler.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s