Nuit sur la neige – Laurence Cossé

IMG_2125Editions Gallimard, 2018, Rentrée Littéraire, 241 pages, 13,50€

Résumé : Septembre 1935. Robin sort de l’adolescence. Il est né après la mort de son père, comme de nombreux enfants de sa génération, venus au monde pendant la Grande Guerre. La vie politique est alors particulièrement violente en France, tant sur le plan intérieur que dans l’ordre international. Mais, à dix-huit ans, qui n’accorde pas plus d’importance à ses tourments intimes qu’à l’actualité collective ? En la personne d’un de ses camarades de classe préparatoire, Robin découvre que l’amitié est un des noms de l’amour, autrement dit de l’inquiétude. Conrad est la séduction même et l’énigme incarnée. En avril 1936, alors que la tension politique est à son comble, tous les deux vont skier dans un vieux et pauvre village de Haute Tarentaise du nom de Val-d’Isère, dont quelques visionnaires imaginent qu’il pourrait devenir une grande station de ski alpin. Les six jours qu’ils y passent marqueront Robin à vie.

Mon avis : Ce livre n’est pas prenant, pas captivant. L’histoire de Robin et Conrad, réunis dans un internat tenu par des Jésuites, m’évoque immédiatement les vieux ‘Signe de Piste », romans du mouvement scouts, que j’ai lu vers mes 12 ans, venant d’une très vieille parente. Ces bouquins-là glorifient  » l’amitié très forte » entre jeunes garçons.
J’ai eu le même malaise en lisant ce livre.
Entre deux chapitres sur ces jeunes gens, l’auteure pose des kilos d’informations résumées, par petits chapitres, sur l’actualité politique de cette époque, Léon Blum, le Front Populaire.. pourtant ces garçons ne sont pas nés dans un milieu qui les auraient sensibilisés à ça.
Ces chapitres sont indigestes.
Ensuite, l’auteure nous donne une sorte de leçon d’histoire sur le ski et ses différentes méthodes d’apprentissage, sur la station de ski Val d’Isère, et comme ma génération a connu, étant enfant, l’immense catastrophe qui s’est passée à cet endroit, qui reste gravée en nous, on sait parfaitement comment ça va finir.
Et ça finit comme ça, mais seule une jeune fille que Robin rencontre au chalet qui les héberge, qu’il ne connaît que depuis quelques jours, meurt.
Voilà.
Ecriture très froide.  Chapitres peu digestes, intrigue vraiment légère, on se demande où tout ça nous mêne, on va jusqu’au bout… c’est décevant. Très décevant.
Je n’ai pas aimé.
On peut vraiment se passer de cette lecture sans intérêt.
⭐️

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s