Tenir jusqu’à l’aube – Carole Fives

IMG_2758J’ai lu ce livre ces jours-ci « Tenir jusqu’à l’aube » de Carole Fives.
C’est l’histoire d’une jeune maman, célibataire avec un enfant de deux ans, le papa les ayant quittés plusieurs mois plus tôt, et ne donne ni nouvelles ni aide financière. Elle et l’enfant ( c’est ainsi qu’ils sont nommés) vivent de presque rien, juste les « piges » ou les maquettes qu’elle fait en free lance et de chez elle. Elle ne peut pas se permettre une baby sitter, pas de place en creche, elle ne peut pas se concentrer sur son travail. L’enfant réclame sa présence « à côté » de lui nuit et jour, à chaque minute. Elle est au bord de l’explosion.
Alors, un jour, l’idée lui vient de sortir de l’appartement le soir tard, juste l’air, le dehors, sans pousser une poussette, voir la vie de dehors, les sons.. et chaque nuit elle sort, pas loin, de 5 minutes à de plus en plus, pourvu que l’enfant dorme, dans l’appartement.
Elle tire sur la corde, elle le sait…

L’écriture de ce livre est magnifique. L’auteure parvient, à petits traits, à me faire rentrer dans ce monde, dans cette angoisse, sans aucun artifice. Peu d’adjectifs, ce que je trouve parfait, une plume sensible et fine, qui m’a retenue dès la première page dans ce huis clos étouffant.
On veut la libération de la mère, on a l’angoisse et l’étouffement par l’enfant, et l’angoisse grimpe.

Un livre superbe, fin, j’adore. A priori il est retenu pour plusieurs prix, ce qui ne m’étonne pas.
Je le conseille, 5 ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️.

Editions L’Arbalète Gallimard, 17 €. 2018

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s